Lettre Ouverte à Charlie Hebdo – Suite et fin : Du Leurre de la Diversité et de l’Espoir

J’écrivais il y a trois semaines une lettre ouverte à Charb pour rebondir sur la publication par Charlie Hebdo des caricatures du Prophète « Mahomet ».

Au moment de l’écrire, je ne m’attendais aucunement à l’ampleur qu’elle se destinait à prendre. Je ne m’attendais pas non plus aux réactions qu’elle a pu susciter. Il y a eu du lynchage, beaucoup de lynchage. Mais le lynchage, quand on raisonne comme je raisonne, en d’autres termes d’une manière qui échappe aux logiques répandues, on s’y fait forcément. Je m’y étais déjà faite.

Il y a eu aussi cette étiquette gratuite d’antisémite que je ne suis pas. Non, je ne suis pas antisémite, et j’affectionne mes amis juifs avec la même sincérité que mes amis musulmans, catholiques, athées, bouddhistes ou autre. Je suis par contre antisioniste et je ne suis pas responsable de l’amalgame, souvent voulu, que font certains entre antisémitisme et antisionisme.

Il y a eu également des messages de reconnaissance ou encore d’affection. Et on ne s’habitue jamais à autant d’égards…

Puis il y a eu ce message… Un message qui m’a été envoyé par un jeune collégien marseillais… Et qui ne ressemble à aucun autre…

J’ai longtemps réfléchi avant de le partager sur mon blog. Mais il y a, en France et dans le monde, de plus en plus de personnes qui ressemblent à mon jeune marseillais. J’ai alors pensé qu’il serait dommage de ne pas partager mon précieux présent, car c’en est un, et d’atténuer à travers les mots purs d’un Grand Français – car il est Grand et il est Français – la solitude de tout ce beau monde.

Ci-après le texte que j’ai reçu et que je ne suis pas prête d’oublier. Je ne mentionne pas pour l’instant l’identité de son auteur car j’attends son autorisation. Si parmi les lecteurs de ce billet, des journalistes souhaitent obtenir ses coordonnées, qu’ils me contactent en privé.

A vous :

« Whaou que dire après à une lettre pareille (Cf. Lettre ouverte à Charlie Hebdo : Charb je vous défie !). Merci? Non ce n’est pas suffisant.

Vous m’avez donné espoir en l’humanité, savoir que des personnes comme vous existent me fera mieux dormir ce soir. Moi qui suis si jeune et naïf, je ne penser jamais un jour devoir choisir entre ma citoyenneté et ma religion qu’est l’islam. J’espère toujours, mais ces espoirs s’amenuisent avec le temps. Aurais je le temps de me marier et d’avoir des enfants dans ce contexte du monde? J’ai peur et crains de plus en plus des actes violents dans ce racisme devenu si banal quand il s’agit de l’islam.

Je ne sais pas si vous êtes musulmane, mais vous êtes ma soeur en humanité et je vous aime. J’ai eu du mal à déchiffrer le mot « déiste » mais j’imagine que l’essentiel est que tous les 2 croyont en une puissance supérieure et que nos actes tôt ou tard seront juger. Mais cela importe peu, j’ai reçu une leçon de français et d’écriture de par votre texte, et même si ça ne se voit peut être pas, mais j’essaye moi adolescent de quartier et enfant d’immigrés d’Afrique subsaharienne de vous impressionné un peu et vous gardez avec moi encore pour quelques lignes.

J’espère de tout mon coeur que ce message vous parviendra parce que j’ai rarement étais si ébloui par un texte (et j’écris rarement aussi tout court, sauf pour l’école), je rêve un jour de jouir de tant de liberté, car contrairement à beaucoup je pense que la liberté, la vraie n’est pas si confortable que ça! Elle s’arrache parfois aux prix de l’ostracisation social et professionnel. Car il est facile pour un collégien d’exprimer ses idées haut et fort (quoique), mais il est plus difficile de le faire quand on a une famille à nourrir (Dieudonné) et que l’on sait que tout deviendra plus dur une fois cette ligne franchie.

Mon vrai test en tant qu’homme libre se fera quand j’aurai quelque chose à perdre pour le moment c’est ma maman qui m’achète des baskets et me paye mon abonnement téléphonique. Je sais que le chemin est long et même si je ne me sens plus chez moi ici, je sais que dans le parcours d’une vie certaine personne ne seront que de passage, mais laisseront une trace qui ne s’effacera jamais. Vous Olfa Riahi êtes une personne qui laissera une trace dans mon parcours que vous le vouliez ou pas, car je penserais différemment grâce à vous. J’emploie le mot grâce sciemment, car c’est une grâce de lire cette claque intellectuelle et littéraire que vous venez de mettre a chtarb et à son papier toilette que certain appel journal ou je ne sais quoi.

Merci encore une fois d’avoir mis en lumière une vérité trop peu exprimer… ah on m’annonce par contre à l’oreillette que vous ne serez pas journaliste à TF1 ni dans le Figaro… j’imagine votre déception, mais si ça peu atténué cette grande déception je vous annonce que vous resterez dans l’histoire et dans mon coeur parmi ce que je considère comme de vraies humanistes et vous considérez comme indispensable ici bas.

Je m’excuse pour mes fautes, je ne maitrise pas l’orthographe comme vous, mais faisant partie de la génération SMS je vous assure que j’ai fait le plus d’effort possible afin de vous respecter.

Je n’aurais jamais le culot de vous demander une réponse, mais juste un « message reçu » me suffira largement. Et si je vous écris ce message, ce n’est pas pour vous flatter l’ego, ou vous séduire afin de vous épouser (même si l’idée me plait, mais vu mon âge la prison serait peut être un souci pour vous). Je vous écris parce que votre texte m’a touché et je sais que dans ce marasme de blabla dans ce monde infini qu’est internet je sais que votre lettre ne sera pas juger à sa juste valeur donc vous saurez en ce 20 septembre qu’un jeune noir pas très intelligent ou cultivé perdu dans Marseille sera peut être un homme meilleur grâce à vous. »

Par Olfa Riahi

2 thoughts on “Lettre Ouverte à Charlie Hebdo – Suite et fin : Du Leurre de la Diversité et de l’Espoir

  1. Je vais réagir là…

    Si: demander des caricatures de juifs dans des camps de concentration, c’ est « donner espoir en l’ Humanité », et bien pour moi, c’ est vraiment tout l’ inverse.

    Un billet a lire:
    http://yahoo.bondyblog.fr/201210072358/philippe-bilger-%C2%AB-on-a-le-droit-de-tout-critiquer-dans-la-limite-des-lois-%C2%BB/

    Personne ne vous interdit de dire que le « coran est un livre magnifique », et( personne ne pourra interdire a ceux qui l’ ont lu et y on vu un tout autre discours, affligeant, de dire ce qu’ils ont lu.

    Personne ne vous interdit de dire haut et fort que le prophete mohamed est un « beau modèle », mais personne ne pourrat m’interdire de dire que : non. Que par bien des aspect, il était un criminel (J’ ai donné quelques éléments dans le précédent billet)

    Personne ne vous interdit de dire que « allah existe », mais personne ne pourrat m’ interdire de penser et de dire qu’ il n’ existe que de façon fanstasmatique.
    Et je peux parfaitement argumenter mon point de vue.

    Tout comme tout ceux qui veulent blen dire que « elizabeth tessier » ou tout autre astrologue, peut prédire l’ avenir en regardant la position des planetes; ils peuvent le dire. Et on peut aussi clairement affirmer que ; non; ils sont tout à fait incapable de prédire l’ avenir, en tout cas pas plus que n’ importe qui.

    Ceux qui veulent croire a l’ existence réelle des fantomes ont la liberté d’ y croire, mais la meme liberté existe d’ affirmer l’ inexistence autre qu’ imaginaire, des fantomes.

    Personne ne conteste l’ existence, par exemple, d’ émission religieuses le Dimanche maitin, à la télévision, (Bouddhisme/ islam/ Chistianisme) ou chacune des religions délivre leur message tour à tour.
    Mais au meme titre, personne ne peut imposer aux non-croyants de se taire.
    En France en tout cas; et ceci à été gagné par la lutte, et ceci est un bien précieux que les non-croyants doivent défendre.

  2. Une autre réaction:
    1. Brièvement: Je ne peux être que d’accord avec « pat »; il rappelle quelque chose de très important.
    2. Longuement: Les nombreuses réactions de pauvres types heureux d’étaler leur haine des juifs devraient vous faire réfléchir: Eux vous considèrent, à vous lire, comme une courageuse antisémite.
    J’ai bien compris votre argument: Charb se permet de provoquer les croyants (dont vous n’êtes pas), alors pourquoi ce pauvre Dieudonné, le Grand Pourfendeur -donc Persécuté- des Médias Juifophiles (marrant à prononcer, ça fait « faufile ») ne peut pas se permettre de toucher à la mémoire de la Shoah? Le parallèle vous paraît peut-être évident, pour moi je vous avoue qu’il demeure mystérieux..
    Je m’explique:
    En France, on peut se moquer des religions. C’est très simple. C’est en rupture avec beaucoup de traditions, je dirai même avec toutes les traditions religieuses.
    On se marre (quand on aime ça, ce qui n’est pas le cas de tout le monde). On n’est pas sérieux, pas respectueux des traditions qui autrefois nous imposaient leur croyances et leurs histoires à dormir debout. Moi je ne crois pas qu’on sera jugés par le Vieux Créateur de l’Univers.
    « ha ha, Renégat, tu n’as même pas cru en moi durant ta vie? Tiens, tu as la preuve maintenant: d’ailleurs, pour ton bien, tu iras un peu brûler en enfer parce que je trouve ça original comme truc et ça me distrait (car Dieu s’emmerde de toute éternité)
    Oui je me moque de cette vision.
    Je la trouve très conne.
    Et même si ça existait vraiment, finalement, alors je trouverais que Dieu est un con.
    Mais paradoxalement, j’éprouve aussi un fond de crainte et de respect pour cette idée de Dieu, séculaire et tenace, qui continue de vivre en bonne intelligence avec le non-croyant en moi.
    Ce qui fait que je refuse de considérer Dieu comme ce stupide redresseur de tort de pacotille,
    cet être métaphysique pour les Nuls.
    Donc, depuis environ deux siècles, en France (mais pas que…), ben c’est comme ça. On blasphème. Et je trouve que c’est une bouffée d’oxygène incroyable dans nos sociétés. Enfant, j’ai fait ma « communion solennelle ». Avec mes copains, on riait de cette pesante solennité de la messe, sans risquer autre chose que des rires complices et les réprimandes de la dame qui nous faisait notre éducation religieuse. Ceux qui croient ont le droit de penser que je suis dans l’ignorance, et moi j’ai le droit de penser que ce sont eux qui le sont.
    Le comble, c’est qu’on peut même respecter le point de vue de l’autre, ou se foutre complétement de ses croyances, et lui trouver des qualités et des défauts, indépendamment de celles-ci.
    Et c’est heureux.
    En revanche, les gaz des chambres à gaz n’ont rien de gaz hilarants.
    J’ai beau chercher le côté rigolo de la chose, je ne trouve pas.
    Les lois mémorielles, on peut toujours en discuter.
    Elles interdisent la négation de génocides reconnus comme tels par les historiens et les législateurs.
    Il est vrai que ceux-là ont le champs libre, et qu’il reste peu de Nazis pour leur apporter une contradiction. Les Nazis furent les premiers à nier les camps d’extermination, et pour cause: ils ont
    eu affaire à des juges qui ne trouvaient pas ça très bien d’entasser des gens dans des wagons à bestiaux, sans vivres ni eau, histoire de les détruire psychiquement, avant de les détruire physiquement.
    Le fait est, aussi et par ailleurs, que des lois récentes interdisent (en France) l’expression publique d’un quelconque racisme.
    Si je dis publiquement que les Russes sont tous des poivrots, les Arabes tous des voleurs, les Juifs tous des banquiers, que les Islandais sentent la morue, que les Français sont des couilles molles et les Noirs des athlètes de haut niveau, je peux être assigné en justice pour injure raciste.
    A ceci près que j’ai le droit de le dire « pour rire », précisément pour dénoncer la connerie de ceux qui le pensent vraiment… Ce qui relève de l’appréciation (subjective) des juges.
    Or, ça fait longtemps que Dieudonné ne rit plus (appréciation subjective),
    sauf avec le clown Faurisson, avec sa tenue de déporté pour costume de scène.
    Tout cela est tellement navrant.
    Le garçon qui vous a écrit semble avoir un coeur et un esprit vifs.
    Je trouve navrant que des types comme Dieudonné passent pour des héros auprès de jeunes comme lui. Je lui souhaite de diversifier ses sources de culture, d’approfondir sa foi (si c’est sa voie d’épanouissement), de développer son sens critique et son sens de l’humour.
    Je lui souhaite aussi de merveilleuses rencontres amoureuses.
    A vous, Olfia Riahi, je vous souhaite du courage dans les combats que vous menez.
    De la lucidité dans ces même combats. Et du bonheur là où il se trouve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s