Kasserine : La bombe à retardement du gouvernement Sebsi explose ce matin

En octobre 2011, Henda Hendoud, bloggueuse militante partie couvrir les élections à Kasserine, évoquait une étrange histoire.

Dans son billet « Tunisie-Elections: d’où vient cette illusion kassrinoise ? » daté du 22 Octobre 2011, elle raconte :

« La veille des élections de l’Assemblée Constituante en Tunisie, Kasserine semble calme. […] Ce n’est ni les promesses des partis, ni les compagnes de sensibilisation de l’ISIE et ni la repression de la police et de l’armée (qui continue) qui font patienter ou taire la population de la ville de Kasserine. »
« Un jeune homme nous explique que « les autorités ont lancé un appel à tous les habitants de Kasserine et des villages voisins qui annonce l’indemnisation de tous ceux qui ont respiré du gaz lacrymogène lors des évènements du 14 Janvier.  » Tous les habitants?? « oui, tous les habitants! et cette indemnité est fixée à 3 milles dinars par personnes ». Trois milles dinars?! « oui, trois milles dinars! » insiste le jeune homme. « 
 » « Jusqu’aujourd’hui, nous avons reçu 16 milles dossiers » nous raconte une jeune fonctionnaire au tribunal. « je me demande pourquoi l’Etat ment et promet une telle somme collosale qu’elle ne peut pas verser par la suite. je suis certaine qu’après un mois, au maximum, les gens vont bruler la ville s’ils n’auront pas leur argent. sachant que le total, donc, de l’argent demandé est estimé à 260 millions de dinars » ajoute-t-elle. »
Le billet en question n’avait pas vraiment circulé à l’époque. Les médias étaient tous occupés à couvrir le scrutin et ses résultats.
Ce matin, Amel Abaidi, blogueuse kasserinoise que j’ai eu le plaisir de rencontrer le 17 décembre 2011 à Sidi Bouzid, à l’occasion de la commémoration du déclenchement de la Révolution Tunisienne, m’appelle. Elle m’annonce que rien ne va plus à Kasserine, que c’est presque la désobéissance civile. Elle me parle de pneus incendiés et me dit que la situation dégénère.
Les manifestants sont enragés car plusieurs Kasserinois ont été dédommagés et il se trouve que la plupart, selon les dires d’Amel, sont proches du RCD ou en ont fait partie. Ils auraient profité de leur parfaite connaissance du circuit administratif pour toucher le dédommagement et être considérés comme blessés de la révolution.
L’actualité de Kasserine peut-être suivie sur la page Facebook Kass Blog, blog collectif animé par les membres des clubs de journalisme citoyen des maisons des jeunes de Kasserine qui se veulent engagés pour une information libre, indépendante, et citoyenne.
Pour consulter les photos, cliquez ici.
Par Olfa Riahi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s