« Je refuse de payer » par Sofiene Meddeb

 

Tunis le jeudi 5 avril 2012

 

Monsieur le président de la République, Monsieur le chef du gouvernement, Monsieur le président de l’assemblée nationale constituante, mesdames et messieurs les élus.

 

Durant 20 ans j’ai subi la dictature de Ben Ali, je n’étais pas un opposant politique, ni de la droite islamiste ni de la gauche socialiste ou ouvrière, je n’étais qu’un simple citoyen; et pourtant j’ai vécu sous le joug d’une dictature féroce et sans pitié.

J’ai perdu les meilleures années de ma vie, pendant que certains jouissaient de la leur, grâce à leur complicité avec le système, et que d’autres payaient en années de prison leur quête du pouvoir politique.

Je ne méritais pas ma détention dans la vaste prison qu’était la Tunisie, je refusais la complicité et je n’étais pas non plus en quête du pouvoir.

Et pourtant J’AI PAYÉ !

 

Alors qu’aujourd’hui je viens d’apprendre que la loi de finances a programmé l’indemnisation en dizaines de milliers de dinars de ceux qui ont été emprisonnés à cause de leur quête du pouvoir ou de leur appartenance politique.

Autant il est vrai que je devrait être solidaire de mes concitoyens, autant je me désolidarise de cette affaire partisane.

Aussi je vous annonce que je m’oppose fermement à ce que les deniers publics, MON argent, celui de ma femme, de mon père, de mes frères et sœurs serve à indemniser les fautes d’autrui.

 

La dictature de Ben Ali et de ses complices est SEULE RESPONSABLE des peines et des douleurs de ceux qui ont été emprisonnés à cause de leur appartenance politique et de leur quête du pouvoir.

 

La règle universelle du droit dit que  » l’auteur de la faute est seul responsable de sa réparation « .

 

C’est donc au président déchu et à ses complices de payer, d’indemniser ceux qui ont souffert à cause de leur quête du pouvoir.

D’ailleurs vous avez toute la latitude pour vendre les biens confisqués ou encore rapatrier l’argent détournés par ben ali, ses proches et ses complices, mais de grâce, ne faites pas payer le peuple deux fois : Une première fois sous la dictature sous forme de restriction des libertés, de racket du 2626 et d’exploitation en tout genre, et une deuxième fois après la révolution sous forme de dîme indument prélevée et injuste.

Le peuple n’est pas responsable, je ne suis pas responsable, seul ben ali et ses complices sont responsables.

Aussi, je vous demande de bien vouloir réexaminer cette loi inéquitable, et de changer le mode de financement de ces indemnisations, car dans le cas contraire, JE REFUSERAIS DE PAYER et j’inciterais mes proches et mes amis à le faire.

Mes meilleures salutations.

Ps : cette missive n’est pas du tout politique, mais elle s’inscrit dans une démarche citoyenne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s