Liberté d’expression et indépendance de la presse, socles de la démocratie



« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

[Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme 1948]



La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée en 1948 énumère certains aspects essentiels à la dignité humaine et à l’ordre social dont le droit à la vie, à l’intégrité physique et morale, à la libre circulation, au travail ou encore à la propriété matérielle. Si les aspects de cette Déclaration sont indissociables et ne répondent à aucun classement standard par ordre de priorité, la liberté d’opinion et d’expression en demeure l’aspect qui fait couler le plus d’encre depuis des décennies. Il faut dire qu’il s’agit du droit humain que les systèmes autoritaires en gestation ciblent en premier car l’étouffer permet de piétiner tous les autres droits sans farouche résistance. Museler la presse et étrangler l’information grâce à des lois répressives mais aussi grâce à l’intimidation et à la peur relèvent des pratiques communes à toutes les dictatures.


Ainsi, la liberté d’expression a toujours été considérée comme le socle de la démocratie et un de ses principaux indicateurs car elle constitue comme déclare le philosophe allemand Jürgen Habermas l’Espace Public où se forme l’opinion et la critique. C’est dans cette sphère publique que se confrontent les idées et les avis donnant naissance au dialogue, au débat et à la recherche de compromis et de solutions rationnelles conduisant enfin à l’émancipation de l’être, une émancipation de nature à assurer le passage de l’autocratie à la démocratie.


Mais la liberté d’expression ne s’arrête pas à la recherche de solutions rationnelles bénéfiques à l’ordre social, encore moins à l’ordre légitime dont l’autorité est reconnue par la majorité. On parle alors de la liberté de communication qui est le droit, pour chacun, d’utiliser librement le média de son choix pour exprimer sa pensée en la communiquant à autrui, quelle que soit la forme ou la finalité de cette expression. Et c’est probablement cet aspect de liberté de communication qui dérange le plus car tout ce qui est susceptible de perturber l’ordre légitime est en confrontation directe avec la majorité.


Même si la majorité des Tunisiens s’accordent aujourd’hui sur le fait que les résultats du scrutin du 23 octobre 2011 traduisent un vote identitaire ayant probablement détourné la Révolution de ses objectifs premiers et cherchent désormais à passer outre les débats identitaires souvent provoqués lors de la période électorale, personne ne peut nier que la liberté d’expression a été aussi une revendication essentielle de la Révolution et que cette liberté englobe naturellement le fait religieux. Mais la religion se doit d’être librement consentie ce qui élimine automatiquement tout châtiment pour blasphème ou hérésie. C’est ici un fondement qui se veut universel mais qui continue malgré tout à déplaire à certains « croyants » qui n’hésitent pas à recourir à la violence pour « punir » ceux qu’ils considèrent leurs ennemis. Et il se trouve que ces « ennemis » font pour la plupart partie du corps médiatique car c’est en grande partie grâce et à travers les médias que sont généralement exprimées et communiquées les pensées.


En Tunisie, la menace – même si encore à son état embryonnaire – est réelle, car l’amalgame que certains peuvent faire entre islam et islamisme les rend plus vulnérables aux critiques contre le parti au pouvoir, pire encore, cet amalgame suggère une légitimité aux réactions violentes que provoque la différence. A cette menace s’ajoutent d’autres encore plus subtiles comme l’emprise de l’argent, la dépendance financière aux annonceurs ou encore le lien non encore rompu entre pouvoir politique et audiovisuel public…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s