« Les blessés ces oubliés… » par Imen Ben Ghozzi

Crédit photo : Association Nsitni

 

Indépendamment de tout parti politique, depuis quelques mois et dans le cadre d’un collectif citoyen totalement indépendant composé de personnes sensibles à la cause en question, nous rencontrons des blessés : des gens qui ont le plus souvent tout perdu avec les événements de la révolution du 17 décembre 2010.

Un an après, et malgré la succession des gouvernements et l’intervention plus ou moins réelle de certains partis politiques et de certaines composantes de la société civile, ces gens n’ont toujours pas recouvert leurs droits. Ils manquent de tout et revendiquent justice, gratuité des soins médicaux et psychologiques, reconnaissance et réparation des dommages qui leur ont été causés par l’Etat.

Le préjudice causé est réel et il s’agit d’une responsabilité pour faute lourde qui n’a jamais été réellement et entièrement réparée.

L’Etat tunisien ne s’est pas seulement endetté à l’étranger mais aussi envers ses propres enfants !

Commençons par et faisons en sorte que cette dette soit réglée !

Les blessés ne sont pas tous des militants encore moins des combattants et les dommages qui leurs ont été causés ne se résument pas aux balles, aux bombes à gaz lacrymogène et aux coups de matraques reçus pendant les manifestations et les insurrections populaires.

Certains d’entre eux, ont été blessés par balles totalement par hasard : en passant dans la rue ou au coin de leurs quartiers.

Des dommages collatéraux graves qui n’en restent pas moins vrais.

Notre action a concrètement démarré au début du mois de septembre puisque c’est à ce moment là qu’on s’est concrètement réuni pour entamer une action en groupe en faveur des blessés et des familles des martyrs.  Avec nos propres moyens, nous avons décidé de faire tout notre possible pour collecter des données, alerter l’opinion publique, médiatiser, intervenir sur le plan sociale, médical et juridique à travers des fonds collectés, des journalistes, des médecins, des psychologues, et des avocats.

Ceci ne fût pas vraiment évident et nous n’avons pas manqué de rencontrer des obstacles de tout genre qui nous ont bloqué à un tel point que malgré toute la bonne volonté qu’ils avaient, certains d’entre nous ont laissé tomber.

Il s’agit d’un dossier urgent et des plus sensibles car il est en étroite liaison avec d’autres dossiers non moins pressants et virulents tels que l’injustice, l’impunité, la torture ou le chômage, les lenteurs et les maux de l’administration tunisienne, ou encore l’inefficacité souvent flagrante de notre système de santé.

Le décès d’un des blessés de la révolution en l’occurrence le jeune Hassouna Ben Amor issu de la région de Ain Drahem et d’une famille démunie dans les conditions les plus déplorables le 27 Aout dernier a sensiblement touché tous ceux qui l’ont appris. Malheureusement, peu sont les gens qui ont réellement agi en conséquence.

En collaboration avec quelques amis, quelques blessés, et la ligue tunisienne des blessés, j’ai élaboré une liste de blessés qui ont besoin de soins et d’aides urgents. Cette liste est certes non exhaustive et pas du tout définitive en raison de nos moyens limités, mais cette liste représente irrévocablement des gens qui ont réellement besoin d’aide en urgence.

Je lance un appel à tous ceux qui veulent aider ! le 13, le 14, le 15 janvier, le 25 février….n’importe qui d’entre nous aurait pu être à la place de ceux qui depuis ont tout perdu et ont sombré dans le désespoir !

Un groupe de blessés poussés par une entité connue entament un sit-in à la kasba lundi prochain. Je ne condamne hélas point le sit-in mais je déplore le fait qu’on en soit encore là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s