Lettre ouverte à Leena Ben Mhenni suite à sa nomination pour le Prix Nobel de la Paix

 

 

Chère Leena,

 

Suite à l’annonce de ta nomination pour le Prix Nobel il y a deux jours, nous avons eu un bref échange sur un de mes statuts Facebook. Dans ce statut, je répondais honnêtement et sans détour à cette question que l’on m’a posée discrètement toute la journée : « Leena prix Nobel ! Sincèrement, t’en penses quoi ? ». J’ai donc répondu sincèrement et ai été un peu déçue par ta réaction à ma réponse, une réaction assez agressive et pas assez profonde à mon sens…

Malade d’empathie, je ne peux qu’imaginer ton état d’âme sur le coup, après cette incroyable et indéniable campagne de dénigrement et de diffamation à ton encontre menée par ces petites âmes qui savent Ô combien discuter des personnes mais ne savent nullement discuter des idées.

 

Chère Leena,

Je suis tout comme toi, une jeune femme Tunisienne, qui a fréquenté – dénudée – les boites de nuit, qui s’est enivrée et continue à s’enivrer de plaisir, d’amour et de vie, qui s’est imbibée et continue de s’imbiber d’alcool – certainement même beaucoup plus que toi – qui a fréquenté et continue de fréquenter amicalement ou pour des raisons professionnelles énormément d’étrangers.

Je suis tout comme toi une jeune femme Tunisienne émancipée, libérée et ouverte pour qui les libertés individuelles sont sacrées, ces libertés individuelles dont j’aime tant jouir mais surtout que j’assume.

Et c’est justement parce que je les assume pleinement que je n’ai pas peur de l’islamisme. Je croise désormais tous les jours des hommes qui portent des barbes (j’ai depuis quelque temps en horreur l’adjectif « barbu »), je croise tous les jours des femmes portant le voile, et c’est pour moi l’une des plus belles preuves de notre liberté fraîchement arrachée. Vivre dans cet environnement riche en différences, marcher dans la rue et observer ces hommes et ces femmes enfin libres d’afficher sans crainte leur croyance et leur conviction me remplit de joie et d’espoir, l’espoir d’un lendemain meilleur, un lendemain fait de tolérance, de respect et d’acceptation de l’autre même s’il ne nous ressemble pas.

 

Tu me disais dans ton commentaire qu’il ne fallait pas faire l’amalgame entre islam et islamisme. Et je me demande, qui de nous deux fait l’amalgame ? Est-ce moi qui ai envie d’empêcher que ces hommes et femmes si longtemps réprimés pour leurs convictions religieuses ne soient à nouveau torturés, violés, exilés, assassinés pour des raisons politiques, ou toi, qui poussée par une crainte aveugle d’une idéologie – parce que l’islamisme est une idéologie – crie au scandale sur son profil facebook, sur son blog et même sur les plateaux de télés étrangères parce qu’elle croise des « barbus » et des femmes voilées beaucoup plus qu’avant ? Les partis islamistes font dans le social et achètent indirectement des voix ? Mais quel parti politique ne le fait pas excepté les communistes dont l’idéologie est fondamentalement bâtie sur le rejet de la richesse ou un ou deux partis sans idéologie qui ont épousé le pragmatisme et qui donc tentent de séduire par de nouvelles idées ? S’acharner exclusivement sur les islamistes n’est-il pas justement s’acharner sur une religion pour des raisons politiques ?

 

Chère Leena,

Tu es très bien placée pour savoir que je me suis longtemps trompée. Contrairement à toi, je voyais en la politique de Ben Ali le meilleur projet pour la société tunisienne. Contrairement à toi, j’ignorais tout de ce qui se passait dans les coulisses du pouvoir, j’étais cette enfant, puis cette adolescente, puis cette jeune femme élevée à la propagande et pour qui la politique ne signifiait rien. Contrairement à toi, mes yeux se sont ouverts un fameux 17 décembre, ils se sont ouverts sur la réalité d’une Tunisie que je ne connaissais pas mais aussi sur la réalité du monde. Un monde qui va mal, un monde qui souffre, un monde malmené par des politiques avides de pouvoir et de biens et des médias impérialistes complices au détriment des peuples. Ces peuples hurlent leur indignation dans le monde entier et pas que dans le monde Arabe comme veulent nous le faire croire ceux qui règnent sur le monde. Les indignés se révoltent en Europe, aux Etats Unis, en Asie, ils ont mal, le système les déshumanise, leur prend chaque jour un peu plus de leur humanité. Contrairement à toi j’étais à la fois la victime et l’outil de ce système assassin mais bizarrement, tout comme toi, je pensais que l’Islamisme constituait la plus grande menace à la paix dans le monde. Aujourd’hui, mes yeux se sont ouverts sur le monde et la lutte contre l’islamisme n’est à mes yeux qu’un rempart de paille, mensonger et absurde…

 

Cette nomination pour le Prix Nobel de la Paix Leena, cette nomination n’est qu’un instrument de plus pour ce système qui nous bouffe chaque jour davantage. Ce système qui a attribué le même prix pour lequel tu es nominée à Barack Obama qui s’exclamait il y a à peine deux semaines par rapport au dossier Palestinien « Il n’y a pas de raccourci pour la paix ! ». Ce système qui a attribué le même prix pour lequel tu es nominée à Shimon Peres. Ce prix qui, pourtant, dans le testament d’Alfred Nobel se voulait récompenser « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix »…

 

Chère Leena,

Maintenant que tu es nominée pour ce Prix, je prie matin, midi et soir pour que tu l’aies. C’est avant tout une reconnaissance personnelle pour ton militantisme et ta soif de liberté et de vérité. Je me rappellerai toujours la vidéo que tu as tournée à Ouerdanine avec le médecin légiste. Je m’en rappelle pour des raisons anodines que je t’expliquerai peut-être un jour. Mais je prie aussi matin, midi et soir pour que tu refuses ce Prix Nobel de la Paix, que tu le refuses fièrement et solennellement devant la planète entière, en ton nom mais aussi au nom de la Tunisie, au nom des peuples arabes et musulmans marginalisés, au nom des peuples indignés, au nom de l’humanité avide de reconquérir son humanisme. Je prie matin, midi et soir pour que ce Prix te soit discerné et que tu le refuses comme l’a refusé Jean Paul Sartre, mais surtout comme l’a refusé le Vietnamien Lê Duc Tho, ce Prix qui n’a pas été attribué à Gandhi.

 

Chère Leena,

Je te disais dans un message que je t’avais adressé en Août quand tes amis « progressistes » et « modernistes » t’avaient incendiée sans merci à cause de cette photo prise avec Rached Ghannouchi que :

« L’histoire ne tolère aucun intrus, elle choisit elle-même ses héros et rejette sans pitié les êtres qu’elle n’a pas élus, si grande soit la peine qu’ils se sont donnée. » [Stefan Zweig]

Tu te rappelles ? Je le pensais et le pense toujours aujourd’hui. Sache que je ne l’avais pas envoyé par hasard….

Tu n’avais jamais donné suite à ce message… Je ne m’attends pas à ce que tu donnes suite à celui-là mais je te souhaite de tout mon coeur d’entrer dans l’Histoire du Monde par la grande porte. Je te souhaite d’être cette voix libre et affranchie qui s’élève à travers cette Tunisie nouvellement libre et prochainement, je l’espère, affranchie, pour dire NON à l’impérialisme, NON au capitalisme sauvage, NON à la propagande universelle, NON à la répression et à la déshumanisation des peuples. Un NON qui résonnera comme la plus belle promesse d’un monde nouveau, un monde certainement pas parfait mais meilleur, un monde qui aura vu le jour en Tunisie grâce à l’éclat de l’indignation d’un peuple resté trop longtemps muet, un peuple Arabe et Musulman pour qui le respect et la tolérance sont la plus belle religion et qui aura changé l’Histoire.

 

Avec ma tendresse, mes espoirs et mon infini respect

3 thoughts on “Lettre ouverte à Leena Ben Mhenni suite à sa nomination pour le Prix Nobel de la Paix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s