Wikileaks – Contrat entre Microsoft & le Gouvernement Tunisien : L’arrière boutique des négociations

Cable original (Anglais)

IMPORTANT : En cas d’utilisation de cette traduction, merci de mentionner cet article en intégrant un lien vers ce blog.

————————————-

US embassy cable – 06TUNIS2424

MICROSOFT INKS AGREEMENT WITH GOT

Identifier: 06TUNIS2424
Origin: Embassy Tunis
Created: 2006-09-22 10:44:00

1. (SBU) Résumé : Durant le Microsoft Governement Leaders Forum s’étant tenu en Afrique du Sud les 11 et 12 Juillet, le Gouvernement Tunisien et Microsoft Corporation ont signé un accord de partenariat qui prévoit des investissements de Microsoft en matière de formation, de recherche et de développement, mais engage également le Gouvernement Tunisien à utiliser des logiciels Microsoft sous licence. Selon Salwa Smaoui, Directeur Général de Microsoft Tunisie, il s’agit d’un contrat gagnant-gagnant à la fois pour le Gouvernement Tunisien et pour Microsoft. Le processus de négociation et de l’accord consenti en lui-même illustrent les priorités du GT et le coût de faire des affaires en Tunisie. Fin du Résumé.

2. (SBU) L’accord entre Microsoft et GT a été signé en Juillet lors du Microsoft Government Leaders Forum tenu en Afrique du Sud. Bien que signé en Juillet, nous n’avons encore reçu aucune information en provenance du GT ni de Microsoft et, en dépit de nos demandes répétées, Microsoft ne nous a pas encore fourni une copie de l’accord final. Lors d’une Réunion tenue en septembre avec EconOffs, Salwa Smaoui – Directeur Général de Microsoft Tunisie – a fourni un aperçu des principaux points. L’accord final décrit une coopération avec le GT en matière de e-gouvernance, cyber-sécurité, droits de propriété intellectuelle et développement des capacités pour les programmes de technologies de l’information en Tunisie. Microsoft mettra en place un Centre d’Innovation Microsoft en Tunisie pour développer la capacité de production locale de logiciels en fournissant des services de formation et de conseil aux développeurs de logiciels. L’expansion du secteur TI tunisien est devenu une priorité pour le GT comme moyen d’absorber le nombre croissant de diplômés universitaires au chômage. Selon Smaoui, le GT investit environ un pour cent du PIB en recherche et développement dans le secteur des TI. Microsoft a également accepté de fournir une formation aux Tunisiens handicapés afin de leur permettre de rechercher un emploi dans le secteur des TI par le biais du télétravail. (Note : L’épouse du Président Ben Ali, Leila Ben Ali, gère une association caritative pour les Tunisiens handicapés. Fin de la Note.).

3. (U) Dans le cadre de l’accord, Microsoft aidera le GT à améliorer et moderniser ses ordinateurs et ses capacités réseaux. À son tour, le GT a accepté d’acheter douze mille licences pour la mise à jour des ordinateurs du gouvernement avec des logiciels Microsoft sous licence, plutôt que les versions piratées couramment utilisées jusqu’ici, selon un employé de Microsoft. Depuis 2001, le GT a adopté une politique de logiciels libres, utilisant uniquement des logiciels libres. En outre, les futurs appels d’offres pour les équipements TI du Gouvernement préciseront que les équipements doivent être compatibles avec Microsoft, ce qui est actuellement interdit par la politique des logiciels libres en Tunisie.

4. (SBU) L’accord porte également sur la sécurité Internet. Grâce à un programme sur la cybercriminalité, Microsoft formera les représentants du gouvernement au sein des ministères de la Justice et de l’Intérieur à l’utilisation des ordinateurs et d’internet pour lutter contre la criminalité. Dans le cadre de ce programme, Microsoft fournira au GT les codes source originaux de ses programmes. Interrogée par EconOff par rapport à d’éventuelles préoccupations que pourrait avoir Microsoft en fournissant ses codes sources, Smaoui a répondu que les codes source ne seront disponibles que pour un petit nombre de fonctionnaires. Néanmoins, l’accord contient un langage indiquant que Microsoft et le GT travailleront conjointement sur les droits de propriété intellectuelle. Cet accord prévoit également un accord séparé à signer pour l’instauration d’un programme de coopération sécuritaire qui fournira au public davantage de formation en matière de sécurité Internet générale.

5. (C) Selon Smaoui, l’accord est l’aboutissement d’un processus de négociation de cinq ans. Smaoui a été nommée Directeur général de Microsoft Tunisie il y a environ un an et, bien qu’encore hésitante quant à la divulgation intégrale des détails de l’accord final, a fourni des mises à jour fréquentes concernant l’avancement des négociations. Elle a signalé que, parfois, les soupçons du Gouvernement concernant Microsoft en raison de son «américanité» semblaient l’emporter sur l’évaluation technique de la proposition. Elle a rapporté que certains ministres du GT lui avaient demandé à plusieurs reprises pourquoi, en tant que Tunisienne, elle «travaillait pour les Américains», et que des soupçons frôlant souvent l’hostilité posaient sur les négociations. Smaoui a également noté que le Gouvernement Tunisien souhaitait un accord « sur mesure » plutôt qu’un programme préemballé qui serait «imposé» à la Tunisie. Cette attitude lors du processus de négociation imposait à Microsoft de se concentrer attentivement autant sur la forme que sur le fond.

6. (C) Dans un appel DCM, quelques jours avant le Forum de l’Afrique du Sud Forum, Smaoui s’inquiétait de se rendre au Forum sans un accord signé en main et ne pouvait même pas confirmer que le Représentant du Gouvernement s’y rendra. Elle appréhendait d’être amenée à avouer à Bill Gates qu’elle n’avait aucune raison de se rendre au Forum. Durant l’évènement, Khedija Ghariani, Secrétaire d’Etat pour l’Informatique, Internet, et les Logiciels Libres a assisté et signé l’accord au nom du GT. Malgré les négociations de longue haleine, Smaoui a déclaré que parvenir à un accord était «vital» pour Microsoft. Le fait que le gouvernement se soit appuyé sur les logiciels open source limitait drastiquement les affaires en Tunisie et empêchait Microsoft de participer aux appels d’offres du Gouvernement Tunisien. En outre, l’accord renforce un objectif commun à Microsoft et au GT – l’établissement d’une société de la connaissance. Smaoui a déclaré que même si Microsoft investissait en Tunisie, le montant de l’investissement sera inférieur au coût des achats du GT.

7. (C) Commentaire : Bien que l’accord ait été salué comme un triomphe pour les droits de propriété intellectuelle, les négociations et l’accord consenti révèlent une réalité plus compliquée. Microsoft a réussi à négocier l’accord final en séduisant les sensibilités du GT en matière de chômage ainsi qu’en s’adaptant aux réalités des affaires en Tunisie. Même si l’objectif de l’élargissement des possibilités d’emploi pour les Tunisiens handicapés constitue un objectif digne, l’affiliation du programme à l’association caritative de Leila Ben Ali est révélatrice des manoeuvres d’arrière-boutique parfois nécessaires pour finaliser un accord. La réticence de Microsoft quant à la divulgation intégrale des détails de l’accord met l’accent sur le fait que le GT fait prévaloir le secret à la transparence. En théorie, augmenter la capacité du gouvernement à appliquer la loi à travers la formation en TI est positif, mais étant donné la lourde interférence du GT en matière d’Internet, il est à se demander si cela ne va pas accroître la capacité du GT en matière de surveillance de ses propres citoyens. Finalement, pour Microsoft les bénéfices l’emportent sur les coûts. Fin du Commentaire.
BALLARD

Crédit photo : http://www.engadget.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s