Arrêt sur Polémique : Tuniscope VS ISIE, les Elections hantées par les Morts ?

 

Épisode 1 : Le Buzz

 

Nul besoin d’être un mordu de Facebook pour accéder à l’information ce matin. L’article de Tuniscope buzze et pas qu’un peu ! Le titre choc de l’article : « M.Kamel Jendoubi : Nous avons découvert que plus d’un million d’inscrits sont décédés » suffit à faire la Une du fil d’actualité de tout citoyen Tunisien. Les utilisateurs du réseau social se déchaînent. Certains sont paniqués et cherchent à comprendre, d’autres n’y voient que la confirmation d’une certitude : la transparence des élections de l’Assemblée Constituante n’est qu’un leurre. Bouillonnement justifié car avec un million de fantômes inscrits, y a de quoi avoir des sueurs froides…

 

Une fois passé le choc initial, certains prennent le temps de relire l’article. Une phrase interpelle : « Nous avons sélectionné 7 millions de CIN conformes aux éventuels électeurs et nous avons été surpris en découvrant que plus d’un million de ces cartes appartiennent à des personnes décédées »

 

L’ascenseur émotionnel s’arrête enfin et certains contactent la direction de Tuniscope pour demander des précisions. S’agit-il d’inscriptions actives ou d’inscriptions passives ? Concepts fort intéressants presque passés inaperçus au démarrage des inscriptions actives sur les listes électorales grâce – ou « à cause » serait peut-être plus approprié – de la campagne « وقيت بش تقيد »

 

Épisode 2 : Les précisions

 

La direction de Tuniscope, sollicitée par les foules entre curieux et lyncheurs, réagit dans l’heure qui suit en publiant un nouvel article qui, loin d’éteindre le feu, l’attise… Deuxième titre choc : « Précision : il s’agit bel et bien d’un million d’inscrits ! ».

 

L’article, bref et concis comme le veut toute précision, souligne :

« Lors de la conférence organisée ce matin par l’ISIE, M. Kamel Jendoubi a bien précisé que parmi 8 millions et quatre cent mille électeurs inscrits dans les listes électorales du ministère de l’Intérieur et supposés participer aux élections du 23 Octobre, l’Instance a découvert que seulement 7 millions de ces personnes sont en vie et peuvent se doter de leur droit de vote. »

 

Une précision de taille puisqu’on comprend enfin qu’il s’agit de personnes décédées figurant sur les listes électorales du Ministère de l’Intérieur et non de fantômes s’étant déplacés pour s’inscrire (Bon, il y en a peut-être quelques centaines mais pas un million quand même ! La Tunisie ne s’est pas encore transformée en Zombiland !)

 

La précision est accompagnée d’une vidéo qui passe inaperçue. Nous y reviendrons…

 

Avouons-le , la « petite » précision de Tuniscope ne semble pas parler à la communauté Facebook plus que ça, ce qui impose l’entrée en scène d’un acteur clé : Mosaïque FM.

 

Episode 3 : Le démenti

 

Mosaïque FM, à l’affût des fantômes, contacte alors M. Kamel Jandoubi qui dément formellement l’histoire des morts inscrits. Bien sûr, sur Mosaïque FM on ne cite pas Tuniscope mais plutôt Facebook… C’est la faute à qui cette fâcheuse polémique ? Aucunement la faute à Tuniscope, ni au Ministère de l’Intérieur, ni à l’ISIE, mais c’est la faute à Facebook le méchant qui a créé ce fameux bouton « Partager »… Le bouton qui sert à relayer un article qui contient des informations que vous souhaitez transmettre à l’ensemble de vos potes et contacts. Vous voyez bien de quel bouton il s’agit, non ?

 

Et bien sachez que dans la Tunisie d’aujourd’hui, avant de faire usage de ce bouton, il vous faut vous convertir en journaliste spécialisé dans le domaine de l’article avec le carnet d’adresses qui va avec, vérifier la véracité et la pertinence de l’article, pour pouvoir enfin partager l’information en question. Bien sûr, étant donné le caractère urgent de la question et la gravité de l’information, vous devez faire tout cela en deux, trois minutes… Voyons, il n’y a pas de quoi désespérer, la Tunisie est le pays des miracles ! Admirez un peu notre Révolution !

 

Passons… et revenons à nos fantômes !

 

Donc, les précisions de M. Kamel Jandoubi au micro de Mosaïque FM sont fidèlement retranscrites par l’article qui accompagne le podcast : « Ce démenti intervient après que cette rumeur ait été  largement relayée par les utilisateurs de facebook.  Le président de l’ISIE parlait aux représentants des médias lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui samedi 3 septembre 2011 concernant la nouvelle campagne d’inscription des persones qui ne se sont pas inscrite volontairement sur les listes électorales. »

 

Et vous pouvez écoutez le démenti intégral ici : http://www.mosaiquefm.net/index/a/ActuDetail/Element/15834-Des-morts-sur-les-listes-%C3%A9lectorales–Kamel-Jendoubi-d%C3%A9ment.html

 

Tout est bien qui finit bien alors ? Ben, pas vraiment parce que…

 

Épisode 4 (Et inchallah dernier) : La vidéo, le retour

 

La vidéo de la conférence de l’ISIE tenue ce matin – vidéo qui accompagnait l’article de l’Épisode 2 de la saga mais qui était passée inaperçue – commence subitement à intéresser les Facebookeurs Tunisiens : https://www.facebook.com/photo.php?v=10150304074791624

 

Alors oui, M. Kamel Jandoubi a bel et bien parlé de morts (contrairement au démenti) MAIS – et il s’agit d’un « mais » de taille – pas exactement comme le titrait ce matin Tuniscope. Nos célèbres fantômes sont des inscrits passifs, tout comme les vivants d’entre nous qui ne se sont pas déplacés pour s’inscrire il y a un mois. Il s’agit de titulaires de CIN décédés dont les CIN sont encore intégrées aux listes d’électeurs éventuels en raison, sans aucun doute et par fidélité à nos us et coutumes, d’un retard d’actualisation de tout plein, tout plein d’actes de décès !

 

Vous n’avez toujours rien compris ? Voici en deux phrases ce qu’il faut retenir :

  • Si vous ne vous êtes pas inscrits il y a un mois et qu’il s’agissait plus d’un oubli, d’un manque de temps, d’un excès de flemme plutôt que d’un boycott, l’ISIE vous annonce qu’il vous est encore possible de vous convertir en citoyen honorable et responsable et de vous rattraper entre les 4 et 20 septembre en choisissant le lieu où vous souhaiteriez voter (mais pas n’importe où en Tunisie quand même). Une sorte de prolongation des délais d’inscription ? Euuuuh non, du tout du tout !
  • Si vous ne vous êtes pas inscrits il y a un mois parce que tout simplement ben vous ne croyez pas en ces élections ou qu’aucun parti politique ne vous parle et qu’encore, la politique, ben vous vous en balancez : Circulez, y a rien à voir ! Enfin si… Peut-être des petits badges rouges un peu partout avec par exemple :

    أنا اخترت وين بش ننتخب و إنت ؟

 

Bon après, y a aussi l’histoire du Référendum… Bon, ok, ok, je me barre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s