« Ben Ali notre Patron et Président victime d’un complot »

En Tunisie cet été, il y a ceux qui profitent de l’été et s’amusent, il y a ceux qui – impuissants – observent et dépriment et il y a ceux qui luttent encore…

A vrai dire, en Tunisie cet été, le train de la contre-révolution est en marche, train qui pollue et qui écrase sans jamais freiner…

J’ignore quel processus opère sur la psychologie de ces Tunisiens observateurs impuissants, mais je vois que ce processus les ramènent incontournablement à l’énigme du 14 janvier. Les interrogations reviennent sur les réseaux sociaux et les langues se délient petit à petit. Le processus en question me fait penser à un enfant adoptif, qui en début d’adolescence, se met à se poser des questions sur ses origines. La métaphore peut sembler inappropriée, cependant, c’est ainsi que je perçois le processus.

Qui suis-je ? D’où je viens ? Pourquoi ai-je été abandonné ?

Que s’est-il passé ce 14 janvier ? Qui est derrière le départ du dictateur ? Pourquoi on ne nous dit pas tout ?

Masochiste née, il m’arrive souvent de jeter un coup d’oeil sur les sites d’information en ligne, et surtout sur les plus contre-révolutionnaires d’entre eux à mes yeux. Je lis les articles en diagonale mais je m’arrête longuement sur les commentaires. Dans mes moments de déprime et de solitude extrême, les réactions des lecteurs sont pour moi une sorte de thermomètre, de boussole et c’est ainsi que je mesure le pouls du souffle révolutionnaire..

Masochiste née, il m’arrive de visiter BusinessNews… Et il y a deux jours, BusinessNews publiait une entrevue avec Kamel Morjane où ce dernier levait partiellement le voile sur sa version de ce qui c’était passé le 14 janvier. Je ne me suis pas attardée sur l’article, mais me suis attardée sur les commentaires… Ma surprise ne pouvait être plus grande !

Un ancien fonctionnaire du Ministère de l’Intérieur Tunisien qui se faisait appeler John Wayne (oui, comme John Wayne le cowboy), exposait sur 5 commentaires sa version des faits. Extrêmement bien écrits, l’argumentaire – parfois choquant – me semblait suivre une succession logique. J’ai donc jugé intéressant de rassembler ces commentaires et de leur consacrer un article pour contribuer à leur circulation… Voici exactement ce qui a été écrit en commentaire de l’article de BusinessNew, en bloc, dans l’ordre chronologique de sa publication et sans aucune retouche :

 

« LA VERITE POUR LE PEUPLE

La version de Mr Morjane est plutôt vague et ne comporte qu’une part de vérité. Je me dois d’amener les précisions suivantes qui seront vérifiées tôt ou tard par le medias Américains et Européens.

1. La prise de pouvoir du General Ammar a reçu l’aval du gouvernement Américain à travers des communications confidentielles pendant lesquelles le Gouvernement Américain a amené son support politique et logistique total. Ces communications ont commencé dès le limogeage de Ammar. Les communications entre Morjane et le gouvernement Américain discutant les exigences des Etats Unis d’un départ de Ben Ali auraient commencé environ 2 ans auparavant. Ces exigences auraient fait l’objet de discussions entre Morjane et Ammar.

2. Le général Ammar a été limogé par notre Patron Ben Ali et remplacé par le général Ahmed Chebir vu par Ben Ali comme plus loyal. Le général Ammar a gardé au sein de l’armée un groupuscule d’officiers qui lui étaient loyal et qui etaient conscient du support absolu du gouvernement Américain.

3. Le coup d’état du 14 Janvier 2011 a commencé vers environ midi, heure à laquelle Ali Sériati a reçu plusieurs communications téléphoniques du général Ammar décrivant une situation sans issue et sommant Ben Ali de quitter le Palais au plus vite sans quoi il ferait face lui et sa famille a une attaque armée. Le rôle de Sériaiti n’a été que celui d’un intermédiaire entre Ammar et Ben Ali. Seriati n’a jamais eu l’intention de faire un coup d’état contrairement à la version destinée à leurrer le peuple.

4. Les choses au Ministère de l’Intérieur n’ont commencé à vraiment s’effondrer qu’à l’annonce du départ du convoi de Ben Ali vers l’aéroport. Cette situation est devenue explosive lors de l’annonce de l’arrestation d’Ali Sériati car nous avons à ce moment la compris clairement qu’il s’agissait d’un coup d’état et non d’un départ provisoire de notre Président.

5. Le général Ammar depuis son limogeage n’a jamais participé au plan de sécurité qui a impliqué une coopération entre l’armée et le Ministère de l’Intérieur et dont les principaux acteurs ont été Grira, Seriati et Chebir. Ammar n’a ressurgis que le 14 janvier 2011. Morjane a visiblement gardé contact avec Ammar en cette période de crise qui menaçait la stabilité de notre pays.

6. Ammar n’a pas sauvé le peuple d’une situation comparable au Yémen et à la Syrie mais il a exécuté les ordres des Etats Unis plongeant la Tunisie dans un vide sécuritaire et politique qui sera probablement fatal à ce pays. Morjane et Ammar sont derrière ce coup d’état qui a plongé la Tunisie dans l’abime.

7. Les combats qui ont suivi le départ de Ben Ali au sein du Palais Présidentiel viennent de réactions spontanées de membres de la garde Présidentielle qui ont refusé de se soumettre aux membres de l’armée Nationale qui prenaient possession du Palais de Carthage. Le Ministère de l’Intérieur Tunisien est constitué de 200000 Patriotes qui sont loyal à Ben Ali

8. Le gouvernement Américain a accordé une aide politique et logistique au général Ammar à condition que ce coup d’état soit soldé par le départ physique de Ben Ali.

9. Le Ministère de l’Intérieur Tunisien est au courant de communications entre le Gouvernement Américain et le Gouvernement d’Arabie Saoudite afin que Ben Ali soit accueilli à Jeddah. A aucun moment il n’a été question que Ben Ali aille en France.

10. Les attaques des soit disant milices de Sériati n’ont absolument rien à voir avec Ali Sériati. Des milliers de membre du MIT ont spontanément commis des actes de violences a la nouvelle de l’arrestation de Ali Sériati.

11. Ayant profité du support politique et logistique des Américains, le général Ammar doit maintenant leur rendre des comptes quotidiennement. D’où une éradication de l’ancien régime comparable à la debaathification de l’Irak de l’après Saddam Hussein exigée par les Etats Unis: arrestation de tous les cerveaux de la Tunisie stable et prospère et leur jugement sommaire. Les Etats Unis ont exprimé leur accord a une prise de pouvoir des islamistes par des élections démocratiques. Les Etats Unis auraient exigé du général Ammar la normalisation des relations avec Israël.

12. La révolte Tunisienne ne peut en aucun cas se comparer aux évènements de Syrie ou du Yémen. La Tunisie et sa tradition de stabilité aurait trouvé une solution adéquate a cette révolte. Probablement une démission progressive de Ben Ali sans créer un vide sécuritaire et politique. Mais les Américains aiment les coups d’état et comprennent toujours à moitié la situation politique des autres pays, même ceux avoisinants d’Amérique Latine. La Tunisie a rejoint le rang des pays maudits ou la CIA a posé sa main ignorante en des coups d’Etats qui font fi de l’histoire et de la dynamique politique et culturelle d’un pays. Aucun pays victime d’un coup d’état de la CIA n’a pu s’en sortir. La Tunisie ne sera pas une exception.

13. Les ingérences de pays étrangers dans les destins des pays en voie de développement n’ont jamais abouti à des solutions durables. La notion de trahison dans ces pays qui ont obtenu leur Independence dans le sang, prévaut en général. Ce sont ceux qui manipulent le destin de leur pays en s’aidant de puissances étrangères qui perdent en général. Les patriotes comme nous sont toujours victorieux.

LE GOUVERNEMENT ACTUEL N’A AUCUNE LEGITIMITE

Ben Ali notre Patron et Président a fait l’objet d’un complot impliquant l’armée Nationale en coordination directe avec une puissance étrangère à savoir les Etats Unis.

L’armée Nationale a agi sous prétexte qu’elle avait le noble devoir de sauver des vies humaines, des tirs des Policiers et de la Garde Nationale Tunisienne.

Nos forces de l’ordre n’ont ouvert le feu que dans un contexte légal de légitime défense ou leur vie était en danger et des institutions vitales à l’Etat Tunisien étaient prises d’assaut et détruites par des brigands en bandes organisées.

En violation totale de la tradition d’indépendance Nationaliste de notre pays, le gouvernement actuel, sous le joug de l’armée Nationale qui elle-même réponds aux ordres du gouvernement Américain, effectue un démantèlement de l’ancien régime plongeant le pays dans une chasse aux sorcières et une vendetta néfastes qui ne favoriseront qu’une guerre civile et la prolifération de mouvements islamistes fascistes que nous avons combattu pendant près de 3 décennies.

Nous autres membres du Ministère de l’Intérieur Tunisien demandons la démission immédiate du gouvernement par Intérim et la libération de tous nos frères Nationalistes arrêtés pour obéir aux demandes d’une puissance étrangère.

La Tunisie s’est engagée dans une voie probablement fatale et seuls une réconciliation Nationale et une amnistie totale à tous les membres de l’ancien régime pourront sauver notre Nation.

F.M. alias JOHN WAYNE
Ancien fonctionnaire au Ministère de l’Intérieur Tunisien
(Avril 1990 au 11 Janvier 2011) »

 


 

Je vous laisse juger, interpréter, critiquer de vous-mêmes. Ici, je n’ai fait que le relais reprenant des commentaires qui ont pu passer inaperçus…

Un jour peut-être nous aurons droit à la vérité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s