La justice tunisienne peine-t-elle à identifier un numéro français dans une affaire de complot contre la sureté de l’Etat ?

Tunis le 11 novembre 2012 – La justice tunisienne peine-t-elle à identifier un numéro français dans une affaire de complot contre la sureté de l’Etat ? Telle est la question que se posent grand nombre de Tunisiens suite aux dernières révélations du blog collectif Nawaat autour de l’affaire de « complot contre la sûreté de l’Etat » ayant conduit le 25 octobre dernier à l’interdiction de quitter le territoire émise à l’encontre de l’homme d’affaires Kamel Eltaief.
Nawaat en possession du dossier de l’instruction vient de révéler que sur les 7 sms codés constituant le point de départ de l’affaire, 6 provenaient d’un numéro français.
Selon les éléments de l’enquête et compte tenu des déclarations publiques de Maître Cherif Jebali, avocat à l’origine de la plainte, les enquêteurs auraient contacté Interpole afin de définir l’identité du propriétaire de la ligne téléphonique en question sans obtenir de retour jusqu’à ce jour.

Il est à signaler que les journalistes de Nawaat ont tenté d’identifier le propriétaire de la ligne SFR sauf que ce dernier est sur ligne rouge. Quoi que le numéro soit encore opérationnel, toutes les tentatives d’appel sont restées sans réponse.
Nawaat souligne que des experts juridiques consultés à ce sujet ont soutenu que le juge d’instruction aurait plutôt du adresser une demande à la justice française dans le cadre des conventions bilatérales signées entre la France et la Tunisie afin d’identifier le propriétaire de la ligne.
Pour rappel, l’affaire de « complot contre la sureté de l’Etat » dans laquelle serait impliqué l’homme d’affaires Kamel Ltaief, réputé en Tunisie depuis la destitution de Ben Ali pour être l’homme à la tête d’un "gouvernement de l’ombre", crée la polémique depuis l’interdiction de quitter le territoire émise contre ce dernier. Le point de départ de l’affaire est une plainte déposée par un avocat le 4 juin 2011 auprès du procureur de la république sur la base de sms codés autour d’un plan terroriste impliquant des tunisiens et des étrangers et visant à déstabiliser la sécurité du pays.

Par Olfa RIAHI

About these ads

5 réflexions sur “La justice tunisienne peine-t-elle à identifier un numéro français dans une affaire de complot contre la sureté de l’Etat ?

  1. "Il s’agit bien sûr uniquement de présomptions,"…….Et jusqu’à preuve du contraire,
    des suppositions et des présomptions,ne font pas des certitudes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s